Les bonnes résolutions des banques pour 2018


Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/selectobanqu/www/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/init.php on line 215

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/selectobanqu/www/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/recommendations.php on line 264

Tout comme vous, les banques françaises ont des défis à relever pour l’année à venir. Vont-elles arriver à les tenir ?

L’année 2018 doit être une année d’accélération et de consolidation de leurs acquis pour continuer leur mutation afin ne pas se voir distancer par les banques concurrentes étrangères.

De véritables défis pour nos banques qui continuent à être pénalisés par la faiblesse des taux qui rogne sur leurs marges et les empêche de bénéficier comme elles aimeraient de la reprise économique.

Être digitale n’est plus une option

Aujourd’hui, les smartphones et internet sont partout, il n’est plus possible de faire l’autruche et miser sur le tout physique, même si l’humain c’est vachement mieux.

Les banques traditionnelles ont déjà commencé leur mutation en développant des applications mobiles voir s’associer à des banques totalement digitales comme l’association Boursorama et la Société Générale.

Boursorama Banque est la banque la moins chère du marché et cela depuis 9 ans. Elle a des services visionnaires et novateurs par exemple le fait de pouvoir déposer et émettre des chèques virtuellement. Ou la possibilité de visionner ses autres comptes bancaires grâce à son application. Cela permet d’avoir une vision globale de ses finances et facilite les transactions. C’est une banque tournée vers l’avenir notamment grâce à son offre Welcome pour les moins de 25 ans qui permet d’accéder à un compte en ligne de grande qualité sans justifier de revenu.

Certains groupes sont à la traîne en matière de banque 2.0. Comme le groupe BPCE qui malgré avoir racheté la fintech allemande Fidor en 2016, travaille encore sur sa banque mobile. Nous devrions découvrir le résultat dans les prochains mois.

La Banque Postale également n’a pas encore sa banque en ligne, mais selon nos informations elle y travaille également et en interne elle serait baptisée « NEOBANK ». Elle devrait éclore en 2019. Affaire à suivre.

Aujourd’hui, il n’est plus question ou possible de se passer de la digitalisation de son offre bancaire, 2018 devrait accélérer le banque 2.0.

Faire front face à la concurrence

Nous venons de voir que la banque traditionnelle n’est plus possible sous sa forme physique, voir d’ailleurs notre article pour les mutations des banques traditionnelles.

Ce conseil est d’autant plus important qu’aujourd’hui nous voyons naître un tout nouveau genre d’utilisation de son argent. Des banques qui ne sont pas des banques à l’instar des voitures, nous voilà face à des banques hybrides, les néo banques. Comme N26 ou Revolut qui petit à petit muent et se transforment en joli papillon avec plein d’options intéressantes. Comme un compte courant et une carte de crédit, mais aussi des crédits. Cela donne des idées à d’autres secteurs qui voient en cette nouvelle manière d’appréhender la banque une opportunité extraordinaire, lire notre article sur Orange Bank. Certaines banques ont déjà sorti leur arsenal de bataille pour contrer ces nouveaux venus comme Eko du Crédit Agricole ou Avantoo du Crédit Mutuel/CIC.

Capitaliser sur les fintech

Dans cette course à l’innovation et donc aux clients, les banques n’hésitent plus à entrer dans le capital des fintech et même les racheter. Comme le Crédit Mutuel qui a investi dans Linxo ou Younited Crédit en rachetant Pumpkin ou encore la Banque Postale en rachetant la plate-forme de financement participatif KissKissBankBank.

Les fintechs font partie intégrante du paysage financier et au lieu de les étouffer les banques ont tout intérêt à participer en collaboration à leur développement.

Repenser tout le système et diminuer le réseau physique.

Du fait de l’accroissement de la banque 2.0, l’agence de proximité perd de son intérêt. Ainsi les banques traditionnelles vont progressivement diminuer leur réseau d’agences et se réorganiser pour s’adapter à la nouvelle manière de consommer la banque.

La Société Générale compte passer son réseau de 2000 agences en 2017 à 1700 d’ici 2020. Idem pour BNP Paribas qui a annoncé vouloir fermer 200 agences en France soit 10 % de ses points de vente actuels.

Elles doivent également mettre à jour leurs systèmes d’information pour être en phase avec les nouveaux standards de marché, par exemple celui du paiement instantané.

Tout cela sans oublier le plus important et la demande la plus explicite de la clientèle, un service client de qualité. Et à ce jeu-là, c’est Monabanq qui rafle la mise.

Monabanq a été élu meilleur service client de l’année 2018. C’est vraiment la banque qui respecte le plus son slogan « les gens avant l’argent ». Une banque a l’écoute de sa clientèle qui apporte un service irréprochable à tout le monde. La banque qui ne demande aucun versement mensuel ou condition de revenu pour accéder à son offre. Mais c’est aussi la banque la plus généreuse en matière de prime de bienvenue en vous offrant pas moins de 120 € pour toute ouverture d’un compte courant. Une raison de plus pour rejoindre une banque humaine sur cet univers digital.

Ouvrir un compte Monabanq