Les défis des banques en ligne pour 2018, Boursorama en tête


Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/selectobanqu/www/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/init.php on line 215

Deprecated: Function create_function() is deprecated in /home/selectobanqu/www/wp-content/plugins/wordpress-23-related-posts-plugin/recommendations.php on line 264

En 2018 de nouveaux acteurs arrivent sur le marché, le groupe BPCE et la Banque Postal, ainsi que d’autres acteurs qui voient en la banque en ligne une opportunité de revenus additionnels, comme Orange Bank. Sans compter sur les évolutions réglementaires, que va-t-il se passer pour les banques en ligne en 2018 ?

Toujours les moins chères en 2018, les banques en ligne

Malgré l’arrivée et l’ascension des néo-banques, ou la mobilité bancaire avec la loi Macron. Les banques classiques continuent d’augmenter leur tarif, c’est à l’avantage des banques en ligne qui continuent à creuser l’écart avec les banques traditionnelles.

UFC Que Choisir nous avait montré que les frais bancaires avaient augmenté de 2,2 % entre 2017 et 2018, passant à 211 € au 1er janvier 2018. Voir notre article pour faire jusqu’à 400 € d’économie en changeant de banque.

Matthieu Robin chargé de la mission sur la question estime que les « banques en ligne restent moins chères et se démocratisent [via] le lancement de nouvelles offres gratuites ».

En tête de file Boursorama avec son offre Welcome.

Boursorama reste la banque la moins chère encore cette année, et cela pour la neuvième année consécutive.

UFC Que choisir note également que l’avantage d’avoir une banque traditionnelle diminue d’année en année. « Les banques traditionnelles ressembleront bientôt à leurs concurrentes en ligne, les tarifs en plus ».

L’arrivée de la banque mobile de la BPCE et de la Banque Postale

Les banques en ligne continuent d’améliorer leur application mobile face à l’expansion des fintechs. Tandis que 2 banques tradionnelles commencent tout juste à s’intéresser à la digitalisation de leur service.

Le groupe BPCE a racheté en 2016 la néo-banque Fidor pour déployer son offre 100 % digitale.

Et la Banque Postale devrait déployer sa Néobank cette année vers le 2d semestre.

Des concurrents ? Oui sur le papier, mais tellement en retard que nous doutons qu’elles puissent déployer toute l’ingéniosité des banques en lignes pour satisfaire aux besoins de leurs clients.

2018, une année de réglementation

Cette année entre en vigueur toute une série de nouvelle réglementation dans le secteur financier que ce soit pour votre épargne ou concernant les crédits immobiliers.

Mais toutes ces réglementations devraient aller dans le sens des banques en lignes. Les banques traditionnelles ne pouvant plus se passer de leurs concurrents plus expérimenter dans le domaine et déjà misent à jour.

L’assurance emprunteur le bon filon

En 2017 l’assurance-emprunteur a beaucoup fait parler d’elle, avec la possibilité à toute emprunteur de renégocier à chaque date d’anniversaire son assurance-emprunteur auprès de son organisme.

Des assureurs alternatifs se sont donc invités sur ce marché très lucratif jusque là chasse gardée des banques. Ne serait-ce pas un terrain que les banques en ligne vont investir ? Affaire à suivre.

Quoi qu’il en soit avec des tarifs bancaires toujours à la hausse chez leur concurrent physique, une évolution de la réglementation et des acteurs innovants, la banque en ligne va continuer à évoluer et nous proposer un service innovant et utile. Hâte de voir l’année 2018 les faire évoluer et vous votre banque vous satisfait elle ?